Expatriation : attention à la mission piège

Sommaire

Il est possible que votre entreprise vous propose un poste à l'étranger. Avant de vous ouvrir à une carrière internationale et à de nouveaux horizons, prenez du recul. Il est important de donner à votre employeur une réponse réfléchie, en suivant ces quelques conseils.

Contacter l'expatrié qui était en poste avant vous

Il pourra :

  • vous indiquer exactement comment s'articule la mission qui vous est proposée à l'étranger ;
  • vous renseigner sur le côté professionnel de la vie d'expatrié, mais aussi sur des aspects plus personnels, vous confiant anecdotes et conseils.

Se renseigner sur le pays de destination

Vivre aux États-Unis, ce n'est pas la même chose que vivre en Thaïlande. N'hésitez pas à lire plusieurs ouvrages, à consulter des blogs de voyageurs et d'expatriés, les conseils aux voyageurs du ministère des Affaires Étrangères, etc.

Ne pas négliger l’aspect rémunération

Avant toute chose, parlez en termes de rémunération nette, et non brute. En effet, la pression fiscale et le coût de la vie peut différer énormément d’un pays à l’autre, et vous devez savoir ce que vous aurez « pour de vrai » en poche.

Bien distinguer expatriation et détachement

Ces deux formes de départ à l’étranger n’entraîneront pas les mêmes changements pour vous.

  • Le détachement concerne en général des missions de travail à l’étranger qui seront sur des périodes plus courtes que l’expatriation, et implique donc moins de bouleversements (couverture sociale française, rémunération par l’entreprise d’origine, etc.).
  • Quand vous êtes expatrié, votre contrat de travail avec votre employeur actuel est suspendu le temps de votre mission à l’étranger, et vous sortez alors du système de couverture sociale français.

Bon à savoir : afin de limiter les abus en matière de détachement, une nouvelle définition a été adoptée suite à la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018. Est désormais qualifié de salarié détaché « tout salarié d'un employeur régulièrement établi et exerçant son activité hors de France et qui, travaillant habituellement pour le compte de celui-ci hors du territoire national, exécute son travail à la demande de cet employeur pendant une durée limitée sur le territoire national » (article L. 1261-3 du Code du travail).

Sonder votre famille

Si vous êtes en couple et/ou si vous avez des enfants, votre départ doit faire le fruit d'une concertation familiale. Qui a envie de venir ? Qui doit venir ? Qui vient ?

Questions matérielles

Il faudra aussi vous préoccuper des questions matérielles, et notamment de ce que l'entreprise peut financer : logement sur place, loyer du logement vacant en France, billets d'avion, etc.

Ne partez pas sans être sûr de vous

Si, après quelques recherches, vous réalisez que ce n'est pas un pays dans lequel vous souhaitez vivre avec vos enfants, que votre entreprise ne financera pas au moins un de vos deux logements, que le travail sur place n'est pas très intéressant... Refusez la mission !

En effet, mieux vaut voir ses rêves d'expatriation repoussés plutôt que de risquer une déception, avec les mésaventures que cela suppose.

Pour toutes vos questions relatives à l’expatriation :

Ces pros peuvent vous aider