Travailler en Suisse

Sommaire

Attiré par des salaires 2 à 3 fois supérieurs à ceux de la France et par la réputation d'une excellente qualité de vie, vous souhaitez trouver un emploi en Suisse. Le travail suisse est effectué en partie par une main-d'œuvre transfrontalière. Si vous envisagez de travailler dans ce pays, ne sous-estimez pas le coût de la vie. La possibilité de résider en France, à la frontière, est aussi une dimension à prendre en compte dans votre projet.

Vous trouverez dans cette fiche des conseils pour travailler en Suisse.

1. Recherchez un travail en Suisse

N'hésitez pas à vous lancer au plus vite dans la recherche d'un emploi en Suisse.

Consultez les sites Internet

Commencez par consulter les sites de la presse locale. Il y a une rubrique « emploi » : Tribune de Genève, 24 heures.

Naviguez sur les sites spécialisés d'emploi en suisse : 

Inscrivez-vous, si vous êtes frontalier, sur le site du Groupement transfrontalier européen.

Bon à savoir : en devenant adhérent, vous pouvez consulter la page emploi et déposer votre CV en ligne.

Créez un compte sur EURES – Le portail européen sur la mobilité de l'emploi. Ce portail a pour vocation de vous offrir des informations, des conseils et des services de recrutement/placement pour tirer profit du principe de la libre circulation des personnes.

Soyez présent sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux professionnels classiques comme LinkedIn ou Viadeo et suisses tel rezonance peuvent vous permettre d'élargir votre prospection.

Contactez les sociétés de placement suisses

Les sociétés de placement correspondent aux agences d'intérim et cabinets de recrutement français et sont une source importante d'emplois en Suisse.

Elles sont toutes regroupées sur un site par région ; consultez-le, candidatez, déposez votre CV en ligne.

Faites des candidatures spontanées

Plongez-vous dans le monde économique suisse, lisez la presse économique et envoyez votre candidature spontanée aux entreprises qui vous intéressent.

Bon à savoir : vous trouverez leurs coordonnées dans les annuaires d'entreprises, à la chambre de commerce.

Participez à des ateliers « mobilité »

Les Maisons transfrontalières européennes organisent régulièrement des ateliers et des conférences  pour aider à la recherche d'emploi en Suisse.

Vous pouvez aussi :

2. Déposez votre candidature à un emploi en Suisse

Le CV et de la lettre de motivation sont légèrement différents de ceux que vous avez l'habitude d'envoyer en France.

Rédigez un CV conforme aux attentes suisse

En Suisse, les CV développés sont appréciés.

  • Reprenez votre CV français et développez les parties « expériences » (ou « compétences » pour un CV par compétences) et « formation » concernant le métier pour lequel vous postulez.
  • Employez un vocabulaire simple, soyez concret, donnez les résultats que vous avez atteints.
  • Détaillez vos postes, leur intitulé n'est pas toujours parlant à l’étranger.
  • Détaillez la présentation des entreprises où vous avez travaillé, secteur d'activité, effectif et toute information pertinente pour votre candidature.

Important : indiquez si vous parlez l'allemand ou l'italien. La pratique de ces langues est un véritable plus dans certains cantons.

Rédigez une lettre de motivation adaptée

Dans la lettre de motivation, appliquez le plan classique Vous/Je/Nous.

  • Vous
    • Dans le cadre d'une candidature spontanée, reprenez dans votre introduction des éléments collectés lors de vos recherches sur l'entreprise ou sur le secteur.
    • Dans le cadre d'une annonce, manifestez votre intérêt pour la proposition de poste.
  • Je
    • Présentez 2 ou 3 expériences à l'appui de votre candidature : mettez en avant vos atouts et les compétences qui vont retenir l'attention.
    • Dans le cas d'une annonce, reprenez les termes qu'elle mentionne.
  • Nous
    • Proposez une rencontre pour exposer vos compétences et candidater.
    • Indiquez une date ou une période où vous serez en Suisse afin de grouper plusieurs entretiens.

3. Réussissez votre entretien d'embauche pour travailler en Suisse

Pour bien réussir votre entretien d'embauche et décrocher votre emploi en Suisse, ne négligez pas sa préparation.

Préparez votre entretien

Renseignez-vous sur le pays et son organisation (géographique, politique, économie, particularités liées à votre métier) : montrez ainsi votre motivation et votre capacité à vous adapter à la Suisse.

Renseignez-vous également :

  • sur le droit du travail suisse ;
  • sur l'entreprise elle-même ;
  • sur les salaires, rarement indiqués dans les annonces.

Bon à savoir : vous pouvez estimer votre salaire suisse en allant sur le site https://www.gate.bfs.admin.ch/salarium/public/index.html#/calculation.

Passez l'entretien

Lors de tout entretien, prenez en compte la culture du travail en Suisse :

  • Le respect de la hiérarchie est très important : soyez poli, courtois et un brin déférent avec le recruteur.

Conseil : n'hésitez pas à mettre en avant la place de la hiérarchie dans la description de chacun de vos postes.

  • La ponctualité est fondamentale : soyez à l'heure le jour de l'entretien, tout retard est rédhibitoire.
  • La discrétion est une vertu appréciée et appréciable : ne critiquez pas vos emplois précédents.

Négociez votre salaire.

Bon à savoir : rassurez votre recruteur sur votre implantation en Suisse (logement, formalités…)

4. Préparez votre installation en Suisse pour y travailler

Les loyers sont très élevés dans la Confédération helvétique, et un appartement « non meublé » peut signifier totalement vide, jusqu'aux ampoules absentes. N'oubliez pas que tous ces frais s’ajoutent.

Conseil : il est plus prudent, les premiers mois, de prendre une chambre à l'hôtel ou une chambre d'hôtes ; les séjours de longue durée y sont possibles, avec des forfaits intéressants, hebdomadaires ou mensuels.

Rassemblez vos documents administratifs

En Suisse, certains documents administratifs sont obligatoires. Avant de partir, pensez à réunir :

  • passeport en cours de validité ;
  • contrat de travail ou lettre de confirmation d'emploi ;
  • déclaration de revenus ;
  • acte de naissance ;
  • diplômes originaux et traductions certifiées ;
  • livret de santé avec les certificats de vaccinations si vous en avez un ;
  • permis de conduire international ;
  • assurance d’autorisation de séjour, si votre contrat est supérieur à 3 mois.

Obtenez votre autorisation de séjour

Selon la réglementation actualisée au 1er juin 2016, cette autorisation dépend de la durée de séjour prévue dans le pays :

  • pour une activité de courte durée (moins de 3 mois), l'autorisation de séjour n'est pas nécessaire ;

Conseil : il est préférable d'annoncer votre séjour, 1 jour au plus tard avant votre arrivée, par allant sur le site Internet https://meweb.admin.ch/meldeverfahren/?request_language=fr.

  • si vous travaillez pendant 3 mois à 1 an, l’autorisation de séjour est nécessaire :
    • elle s'obtient sur présentation du contrat de travail ou de la lettre d'embauche ;
    • la durée de validité correspond à celle du contrat travail ;

Bon à savoir : vous avez le droit de changer de travail et d'employeur pendant cette durée.

  • pour un emploi d'une durée supérieure à 1 an ou pour une embauche en CDI, l'autorisation de séjour est valable 5 ans ;
  • si vous êtes travailleur indépendant, vous pouvez obtenir une autorisation de séjour de 5 ans si vous prouvez que votre activité en Suisse est lucrative.

Pour de plus amples renseignements, consultez le site https://www.sem.admin.ch/sem/de/home.html.

Bon à savoir : les conditions d'autorisation de séjour sont les mêmes si vous êtes résident frontalier ; vous devez résider au minimum 1 jour par semaine en France.

Souscrivez une assurance maladie

Prenez, obligatoirement, une assurance auprès d'une caisse maladie suisse dès lors que vous travaillez dans le pays (principe du lieu de travail) https://www.priminfo.ch/praemien/index.php?sprache=f.

Payez vos impôts

Vous allez payer des impôts, mais le problème est de savoir si c'est en France ou en Suisse. Chaque canton décide de sa fiscalité. Dès que vous savez où vous allez travailler, renseignez-vous auprès du Groupement transfrontalier européen.

5. Commencez votre travail en Suisse

Avant de pousser la porte de l'entreprise, le premier jour, il est indispensable de connaître quelques particularités du travail en Suisse.

Deux points de droit du travail

Attendez-vous à beaucoup travailler : la durée du travail est de 40 à 50 heures hebdomadaires, avec 4 semaines de congés payés.

Votre période d'essai est de 1 mois.

Des codes culturels différents

Les codes culturels se traduisent dans l'attitude au travail. Si vous ne voulez pas être rejeté, adoptez un « code de bonne conduite », classique mais incontournable.

  • Soyez toujours ponctuel.
  • Soyez poli avec tout le monde.
  • Ayez le souci de la hiérarchie :
    • respectez les circuits de décision ;
    • demandez toujours l'avis à votre supérieur ;
    • reconnaissez son rôle dans sa vision globale des problématiques.
  • Respectez les procédures.
  • Prenez le temps de vous intégrer en apprenant des autres :
    • respectez les façons de faire ;
    • faites votre place en douceur ;
    • avancez vos bonnes idées avec diplomatie, ne vous imposez pas ;
    • n'oubliez pas que vous êtes un étranger, un immigré.
  • Soyez discret :
    • ne dénigrez personne, surtout en public ;
    • ne critiquez pas vos collègues, ni votre chef, cela est très mal accepté en Suisse ;
    • restez professionnel et ne faites pas entrer votre vie personnelle dans l'entreprise, évitez de copiner.

Ces pros peuvent vous aider