Formation prothésiste dentaire

Sommaire

Le prothésiste dentaire intervient face à différents cas de figure dans les domaines des soins dentaires. Il possède les compétences techniques et les connaissances nécessaires pour réparer ou fabriquer de fausses dents, couronnes, bridges ou appareils d’orthodontie en cas de dents cassées, d’implants ou de défauts dentaires.

La profession de prothésiste dentaire possède un fort taux de recrutement en raison d’un manque de professionnels face à un grand nombre de départs en retraite non remplacés. Le point sur ce métier d’avenir.

En quoi consiste le métier de prothésiste dentaire ?

Le prothésiste dentaire peut être amené à effectuer un très grand nombre de tâches diverses et variées afin de venir en aide aux patients. Seul, ou en collaboration avec un dentiste, il doit être en mesure de :

  • bénéficier d’une connaissance parfaite de la morphologie dentaire afin de pouvoir répondre aux demandes des patients tant d’un point de vue fonctionnel qu’esthétique ;
  • créer une prothèse en fonction du problème ou de la maladie dentaire à soigner, taillée sur mesure et pouvant demander des finitions ;
  • faire preuve d’une grande habileté et minutie lors de la fabrication des prothèses ;
  • déterminer quel sera le matériau le plus adapté à la prothèse commandée : céramique, métal, résine, pâtes durcissantes ;
  • connaître parfaitement les processus de fabrication via la robotique et les systèmes informatisés qui agissent en complément de sa formation.

Diplômes nécessaires pour devenir prothésiste dentaire

Filières de formation

Il existe plusieurs voies de formation pour devenir prothésiste dentaire.

La première consiste à intégrer après la classe de 3e :

  • un bac professionnel prothèse dentaire ;
  • suivi d’un BTS prothésiste dentaire ;
  • et enfin une licence professionnelle conférant le grade de Bac+3.

La seconde filière consiste, après un bac général, à suivre :

  • un Brevet de Technique des Métiers (BTM) ;
  • puis un Brevet de Technique Supérieure (BTS), conférant le grade de Bac+2.

Bon à savoir : il est également possible d’intégrer le BTM après le Bac professionnel de prothèse dentaire.

Il existe actuellement 14 établissements en France dispensant cette formation dont la moitié propose un suivi des enseignements en apprentissage.

À noter : les formations peuvent avoir lieu en lycée professionnel, dans certains CFA ou dans des écoles privées, avec ou sans contrat, ces dernières étant payantes.

Matières enseignées

Parmi les matières enseignées, et en complément d’un enseignement général, on peut trouver :

  • l’anatomie générale et dentaire ;
  • la morphologie générale et dentaire ;
  • la physionomie ;
  • les techniques d’orthodontie ;
  • les techniques de préparation des différents types de prothèses ;
  • les techniques de création et d’utilisation des matériaux.

Bon à savoir : certaines formations peuvent donner accès à une spécialisation en sciences, gestion, ou mathématiques au cours des années d’études.

Salaires et perspectives de carrière d’un prothésiste dentaire

Les salaires sont proportionnels à l'expérience tout comme au statut du prothésiste dentaire. Ils varient en moyenne entre :

  • 1 700 à 1 800 € brut en début de carrière ;
  • 2 000 à 2 500 € brut après 5 années d’expérience ;
  • 3 000 à 10 000 € brut pour un prothésiste dentaire à la tête de sa propre entreprise.

Bon à savoir : le prothésiste dentaire peut être amené à suivre des formations au cours de sa carrière pour mettre à jour ses connaissances ou encore se spécialiser dans un domaine précis.

Une fois diplômé, un prothésiste dentaire peut suivre le parcours professionnel suivant :

  • au sein d’un laboratoire, il débute comme ouvrier et peut, avec de l’expérience, devenir chef d’un département, voire du laboratoire ;
  • employé au sein d’une mutuelle, d’un centre de santé ou d’un hôpital ;
  • reprise ou création d’un laboratoire à son compte, le plus souvent sous le statut de profession artisanale.

Important : à compter du 1er juin 2017 (décret n° 2017-767 du 4 mai 2017), certains artisans comme le prothésiste dentaire doivent être titulaires d'une qualification professionnelle par métier et non plus par groupe d'activité. Pour reprendre ou créer un laboratoire, le prothésiste dentaire doit donc avoir un CAP, BEP ou un diplôme équivalent dans ce métier ou dans la partie d'activité qu'il souhaite exercer.

Ces pros peuvent vous aider