Devenir pompier

Sommaire

Le métier de pompier recouvre diverses réalités bien distinctes. Plusieurs métiers et statuts existent, en fonction du profil d'origine et du corps de recrutement.

Devenir jeune sapeur-pompier (JSP)

Près de 30 000 filles et garçons, âgés de 11 à 18 ans, allient l’occasion d’apprendre les gestes qui sauvent et de se préparer à des compétitions sportives, durant l’année scolaire.

Modalités de recrutement

Elles sont les suivantes :

  • être âgé de 11 à 18 ans ;
  • fournir un certificat médical d'aptitude physique, un certificat de vaccination antitétanique et une autorisation parentale ;
  • inscription à la rentrée scolaire ;
  • durée de formation : 4 ans.

À noter : les sections de JSP sont ouvertes aux jeunes de nationalité étrangère.

Comment s'inscrire ?

Vous devez contacter l'Union départementale de sapeurs-pompiers de votre lieu de résidence.

Quelle formation ?

Elle est composée de cours théoriques et pratiques, de sport (la moitié du temps) et d’initiation aux différentes facettes de l’activité, mais aussi de rencontres sportives, manœuvres, défilés ou événements.

Elle est organisée en quatre cycles de formation :

  • JSP1 (découverte des matériels ainsi qu’à l’enseignement des comportements qui sauvent et des valeurs liées à l’engagement citoyen).
  • JSP2 et JSP3. Les cycles 2 et 3 portent sur une mise en œuvre simple des matériels et procédures.
  • JSP4 (mises en situation contextualisées, proches de la réalité opérationnelle).

Bon à savoir : à l'issue de la formation et dès 15 ans, si l'on est titulaire de l'attestation de formation aux premiers secours (AFPS), il est possible d'obtenir le Brevet national de jeune sapeur-pompier (JSP), en passant avec succès des épreuves théoriques, pratiques et sportives.

Les épreuves

  • Contrôle des connaissances :
    • évaluation du module prompt secours ;
    • 2 épreuves écrites, sous forme d'un questionnaire, portant l'une sur l'incendie et l'autre sur les opérations diverses.
  • Épreuves pratiques portant sur la mise en œuvre :
    • de l'appareil respiratoire isolant ;
    • du lot de sauvetage et de protection contre les chutes et des échelles à main ;
    • des établissements en binôme et de l'utilisation des lances ;
    • des matériels d'opérations diverses.
  • Épreuves sportives :
    • épreuve aquatique de sauvegarde individuelle ;
    • épreuve spécifique dénommée parcours sportif du sapeur-pompier ;
    • épreuve d'endurance cardio-respiratoire ;
    • épreuve d'évaluation de la force des membres supérieurs.

Devenir sapeur-pompier volontaire (SPV)

Pour qui ?

Pour ceux qui souhaitent s'engager bénévolement, tout en ayant une autre activité professionnelle. On compte près de 200 000 pompiers volontaires en France.

Bon à savoir : les activités de sapeur-pompier volontaire ouvrent des droits au titre du compte engagement citoyen, intégré au compte personnel d’activité. La durée minimale d’engagement nécessaire à l'acquisition de 240 € sur le compte personnel de formation est de 5 ans (décret n° 2017-828 du 5 mai 2017).

L'engagement des étudiants en tant que SPV est également encouragé : depuis la rentrée universitaire 2017/2018, tous les établissements d'enseignement supérieur doivent mettre en place un dispositif de reconnaissance des compétences et aptitudes acquises notamment dans le cadre d'un engagement de sapeur-pompier volontaire (crédits ECTS, dispense de certains enseignements, aménagement d'études, etc.). Cette mesure résulte de la loi n° 2017-86 égalité et citoyenneté du 27 janvier 2017 (article L. 611-11 du Code de l'éducation) et de son décret d'application n° 2017-962 du 10 mai 2017.

À noter : les sapeurs-pompiers volontaires qui ont accompli 10 ans de service bénéficient d’une bonification de leur durée d’assurance retraite de 3 trimestres. Cette bonification est complétée par l’attribution d’un trimestre supplémentaire tous les 5 ans au-delà de 10 ans d’engagement comme sapeur-pompier volontaire. Cette bonification ne peut conduire à porter au-delà de 4, le nombre de trimestres validés par un assuré, par année civile, dans les différents régimes légaux ou rendus légalement obligatoires, de base et complémentaires, français et étrangers.

Principales conditions d’engagement

Les critères sont les suivants :

  • Avoir 16 ans au moins avec un consentement écrit du représentant légal pour les mineurs (âge minimum de 21 ans pour être officier).
  • Résider légalement en France.
  • Être en situation régulière au regard des obligations du service national.
  • Jouir de ses droits civiques.
  • Absence de condamnation incompatible avec l’exercice des fonctions.
  • Remplir les conditions d'aptitude médicale et physique requises.

À noter : pour accéder au grade de lieutenant, il faut en outre justifier d'un diplôme au moins du niveau bac + 2 et d'un diplôme au moins du niveau bac + 3 pour le grade de capitaine.

Pour devenir sapeur-pompier volontaire du SSSM, il faut détenir le diplôme de médecin, de pharmacien, d’infirmier, de vétérinaire ou de psychologue et être inscrit à l’ordre correspondant.

Bon à savoir : engagement des étudiants en médecine admis en 2e année du 2e cycle (soit la 4e année) ou admis au 3e cycle (soit la 7e année).

Sapeur-pompier volontaire (SVP) : obligations relatives à l’engagement

Les SPV sont engagés pour 5 ans, tacitement reconduits. La première année est probatoire. L’activité s'exerce dans le respect de la Charte nationale du sapeur-pompier volontaire.

Bon à savoir : tout SPV bénéficie d'une formation initiale à la suite de son engagement, adaptée aux missions exercées dans son centre de secours, puis d'une formation continue et de perfectionnement tout au long de sa carrière.

À noter : ces règles générales connaissent quelques exceptions (âge, engagement simultané dans deux centres de secours, militaires, élus, etc.).

Comment candidater ?

Adresser sa candidature directement au Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de votre département en joignant :

  • Lettre de motivation.
  • CV.
  • Copie des titres, diplômes ou attestations de formation.

Devenir sapeur-pompier professionnel (SPP)

Les 41 000 SPP sont des fonctionnaires des collectivités territoriales, qui assurent l'ossature des SDIS.

Modalités générales d’accès à la profession

Elles sont au nombre de cinq :

  • Avoir au moins 18 ans.
  • Être de nationalité française (ou ressortissant européen sous certaines conditions) et jouir de ses droits civiques.
  • Être titulaire d'un diplôme de niveau 5 (exemple : brevet des collèges).
  • Inscription sur une liste d'aptitude en vue de la recherche d'un poste vacant.
  • Formation initiale après recrutement.

Différentes catégories de concours 

Sapeur-pompier professionnel non-officier (SPPNO)

  • Sapeur / sans concours :
    • ouvert aux SPV, JSP, volontaires civils de sécurité civile, SP auxiliaires, SP militaires (BSPP, BMPM, UIISC),
    • conditions de recevabilité des candidatures : 3 ans d’ancienneté et formation initiale validée ;
  • Caporal / avec concours :
    • concours externe : toute personne répondant aux modalités générales,
    • concours interne : ouvert aux SPV, JSP, volontaires civils de sécurité civile, SP auxiliaires, SP militaires (BSPP, BMPM, UIISC),
    • conditions de recevabilité des candidatures : 3 ans d’ancienneté et formation initiale validée.

Sapeur-pompier professionnel officier (SPPO)

  • Lieutenant 1ère classe/ avec concours :
    •  toute personne répondant aux modalités générales et titulaire d'un diplôme de niveau bac + 2.
  • Capitaine /Avec concours :
    •  toute personne répondant aux modalités générales et titulaire d'un diplôme de niveau bac + 3.

Bon à savoir : sur le site du ministère, vous trouvez également résultats, annales des concours de sapeurs-pompiers professionnels, textes officiels, etc.

Devenir sapeur-pompier militaire (SPM)

Les 12 300 SPM sont issus de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) et du bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM). Ils relèvent d’une organisation et de méthodes de recrutement spécifiques.

Ces pros peuvent vous aider