Comment devenir pompier volontaire ?

Sommaire

Si le camion de pompier et la grande échelle vous faisaient rêver quand vous étiez petits, sachez que ce rêve est toujours réalisable.

En effet, sur les 250 000 soldats du feu qui interviennent chaque jour en France, 80 % sont des pompiers volontaires. Pourquoi pas vous ?

Retour en détail sur la formation, les exigences et le salaire de cette profession.

Devenir pompier volontaire : quel profil ?

De par leur statut, les pompiers se doivent d'être irréprochables, tant sur le plan physique que sur le plan moral. Il en va de même pour les pompiers volontaires, qui doivent :

  • avoir entre 16 et 55 ans ;
  • mesurer au moins 1,60 m ;
  • être en bonne condition physique ;
  • avoir une bonne vue ;
  • jouir de leurs droits civiques (droit de vote, etc) ;
  • disposer d’un casier judiciaire vierge ;
  • avoir réalisé leur service national ou leur journée d’appel ;
  • résider en France.

Bon à savoir : l'engagement des étudiants en tant que sapeur-pompier volontaire est encouragé. Depuis la rentrée universitaire 2017/2018, tous les établissements d'enseignement supérieur doivent mettre en place un dispositif de reconnaissance des compétences et aptitudes acquises notamment dans le cadre d'un engagement de sapeur-pompier volontaire (crédits ECTS, dispense de certains enseignements, aménagement d'études, etc.). Cette mesure résulte de la loi n° 2017-86 égalité et citoyenneté du 27 janvier 2017 (article L. 611-11 du Code de l'éducation) et de son décret d'application n° 2017-962 du 10 mai 2017.

Étapes à suivre pour devenir pompier volontaire

Pour postuler, la première chose à faire est de commencer par visiter la caserne ou le centre de secours de votre ville. Ainsi, vous saurez si l’effectif est déjà complet. Si des places sont disponibles :

  • Vous devrez d'abord faire parvenir au Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) :
    • une lettre de motivation ;
    • un CV.
  • Vous serez ensuite convoqué pour :
    • une visite médicale ;
    • une série de tests physiques : attention, si le niveau physique exigé n’est pas celui d’un champion, il vous faudra tout de même savoir nager.
  • Enfin, il vous faudra passer un entretien de motivation, sous forme d’une discussion avec plusieurs pompiers professionnels.

Si vous réussissez toutes les épreuves, vous serez affecté à votre caserne pour une période de 5 ans renouvelables et commencerez votre formation :

  • Car pour être autorisé à intervenir avec les professionnels, il vous faudra effectuer des formations en rapport avec le métier :
    • secours à la personne ;
    • incendie ;
    • maniement du matériel, etc.
  • En règle générale, ces formations ont lieu pendant les vacances scolaires.
  • Chaque formation effectuée vous rendra mobilisable uniquement pour ce type d’intervention.
  • Sachez par ailleurs qu'un sapeur-pompier est tenu d’actualiser ses compétences, en participant tout au long de sa carrière à des stages.

Bon à savoir : il existe des formations spécifiques pour des spécialités comme maître chien, intervention en milieu périlleux, recherche de personne disparue, etc.

Pompier volontaire, salaire et horaires

Un pompier volontaire est rémunéré sur la base de 8,36 à 12,58 € net par nombre d'heures passées en intervention (selon son grade : sapeur, caporal, sous-officier ou officier), ainsi qu'il résulte d'un arrêté du 21 septembre 2022. Ces vacations sont majorées en cas de mission de nuit, le dimanche ou jour férié, en garde ou en astreinte.

Les sapeurs-pompiers volontaires ayant accompli au moins 20 ans de services effectifs peuvent prétendre à la prestation de fidélisation et de reconnaissance initiale ou à la nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance (instaurée pour ceux en activité au 1er janvier 2016, par le décret n° 2017-912 du 9 mai 2017), sous forme de rente annuelle versée à partir de 55 ans, après la cessation d'activité. Le montant de la rente augmente selon l’ancienneté du sapeur-pompier volontaire.

La nouvelle prestation de fidélisation et de reconnaissance (arrêté du 21 septembre 2022) s'élève à :

  • 411,60 € après 15 ans d'ancienneté ;
  • 512,48 € après 20 années d'ancienneté ;
  • 1 024,95 € après 25 années d'ancienneté ;
  • 1 537,43 € après 30 années d'ancienneté ;
  • 2 049,90 € après 35 années d'ancienneté.

Il a des horaires assez flexibles. En effet, les pompiers volontaires doivent effectuer de nombreuses gardes et astreintes, et ces missions ne sont pas à horaires fixes. Dans des cas spécifiques, le travail d'un pompier volontaire peut donner lieu à une indemnisation particulière : renseignez-vous auprès de la caserne de votre ville !

Bon à savoir : les activités de sapeur-pompier volontaire ouvrent des droits au titre du compte engagement citoyen, intégré au compte personnel d’activité. La durée minimale d’engagement nécessaire à l'acquisition de 240 € sur le compte personnel de formation est de 5 ans. Depuis le 1er janvier 2019, le compte personnel de formation est crédité en euros et non plus en heures (loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018). Les modalités de conversion des droits acquis au titre du compte d'engagement citoyen ont été fixées par le décret n° 2018-1349 du 28 décembre 2018.

À noter : les sapeurs-pompiers volontaires qui ont accompli 10 ans de service bénéficient d’une bonification de leur durée d’assurance retraite de 3 trimestres. Cette bonification est complétée par l’attribution d’un trimestre supplémentaire tous les 5 ans au-delà de 10 ans d’engagement comme sapeur-pompier volontaire. Cette bonification ne peut conduire à porter au-delà de 4, le nombre de trimestres validés par un assuré, par année civile, dans les différents régimes légaux ou rendus légalement obligatoires, de base et complémentaires, français et étrangers.

Devenir jeune sapeur-pompier

Il est possible de s’initier aux techniques des sapeurs-pompiers et de découvrir le métier dès l’âge de 11 ans, en intégrant les Jeunes sapeurs-pompiers (JSP). Pour ce faire, il faut :

  • produire un certificat médical d’aptitudes physiques ;
  • être âgé de 11 à 18 ans ;
  • disposer d’une autorisation parentale.

Une fois ces formalités réglées, l’enfant pourra :

  • apprendre à connaître le matériel ;
  • manier le matériel lors de manœuvres régulières ;
  • faire du sport.

Bon à savoir : les enfants de nationalité étrangère peuvent intégrer les JSP.

Pour approfondir le sujet :

  • Si le volontariat vous intéresse, mais que vous ne voulez (ou ne pouvez) pas devenir pompier volontaire, vous pouvez également devenir volontaire dans une association.
  • En effet, de nombreuses associations humanitaires sont en demande de bénévoles, quels que soient leur âge et leur condition physique.
  • Désireux d'aider les autres ? vous pouvez également devenir assistant(e) de vie, et aider à domicile les personnes qui ne sont plus autonomes.

Ces pros peuvent vous aider