Obstétricien

Sommaire

Le gynécologue-obstétricien est un médecin chirurgien spécialisé dans la santé des femmes et qui les accompagne tout au long de leur vie, de la puberté à la période de la post-ménopause.

Quel est son rôle précis et quelles sont les exigences de ce métier ? Réponses maintenant.

Obstétricien : quel est son rôle ?

L'obstétricien est un médecin spécialisé dans la physiologie de la femme. Il intervient :

  • Sur les questions liées à la sexualité, à la contraception, aux difficultés de conception.
  • Sur le suivi de grossesse et l'accouchement : il réalise les échographies de suivi, prescrit les examens ou traitements médicamenteux et participe à l'accouchement en collaboration avec une sage-femme.
  • Sur l'ensemble des pathologies et troubles affectant l'appareil génital féminin : infections, cancers, maladies sexuellement transmissibles, ménopause…

Il est amené à réaliser deux types d’actes :

  • des actes médicaux : surveillance du col de l'utérus, pose d'implants contraceptifs, interruption volontaire de grossesse… ;
  • des actes chirurgicaux : césarienne, ablation de tumeurs, chirurgie de l'utérus, etc.

Bon à savoir : la France compte environ 4 200 gynécologues-obstétriciens en activité. Près de 60 % d'entre eux sont des femmes.

Comment devenir obstétricien ?

Dans la mesure où l’obstétrique est une spécialité chirurgicale, 11 années d’études supérieures sont nécessaires avant de pouvoir l’exercer. Mais pour être un bon obstétricien, les connaissances ne suffisent pas. Certaines qualités sont indispensables.

Quelles sont les études pour devenir obstétricien ?

Pour devenir gynécologue-obstétricien, il est nécessaire d'obtenir un diplôme d'État spécialisé (DES) :

  • une première année théorique : un parcours spécifique « accès santé » avec une option d'une autre discipline (PASS), une licence avec option « accès santé » (L.AS) pour accéder aux études de santé MMOP (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) ;

Bon à savoir : la PACES (première année commune aux études de santé) qui conduisait au concours pour accéder en 2e année de médecine est supprimée à la rentrée 2020. De nouvelles modalités d'accès aux études de santé sont mises en place (décret n° 2019-1125 du 4 novembre 2019). Les étudiants peuvent choisir entre différentes voies d'accès aux études de médecine : un PASS, une L.AS ou encore une formation de 3 ans conduisant à un titre ou diplôme d'État d'auxiliaire médical. Le nombre d'étudiants admis en 2e année dans les différentes filières est défini par les universités (numerus apertus) et les agences régionales de santé (ARS).

  • une seconde année et une troisième année avec des stages pratiques en hôpitaux ;
  • trois années d'externat (quatrième, cinquième et sixième année) qui se terminent par un concours, l'examen classant national (ECN) ;
  • enfin, 5 années d'internat, qui permettent d'apprendre la spécialité.

Bon à savoir : la plateforme d'inscription dans l'enseignement supérieur, Parcoursup, remplace le portail Admission Post-Bac (APB) depuis janvier 2018. Parcoursup permet aux lycéens, apprentis ou étudiants en réorientation qui souhaitent entrer dans l'enseignement supérieur de se pré-inscrire et de déposer leurs vœux de poursuite d'études, puis de répondre aux propositions d'admission des établissements dispensant des formations de l'enseignement supérieur (licences, STS, IUT, CPGE, écoles d'ingénieurs, PASS, etc.).

À noter : les bacheliers qui n'ont reçu aucune proposition sur Parcoursup (en phase principale ou complémentaire) peuvent bénéficier d'une aide financière (comprise en 200 et 1 000 €) s'ils acceptent une proposition de la Commission d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) entraînant un déménagement.

Obstétricien : quelles sont les qualités requises ?

Le métier d’obstétricien est à la fois éprouvant, exigeant et enrichissant sur le plan humain. Au-delà des connaissances médicales, l'obstétricien doit donc également disposer de certaines qualités :

  • des qualités humaines, indispensables pour établir de bonnes relations avec ses patientes, être à leur écoute et gagner leur confiance ;
  • une bonne résistance physique ;
  • de la rigueur ;
  • un sens éthique.

Aspects pratiques du métier d’obstétricien

Le métier d’obstétricien est souvent confondu avec celui de gynécologue. Si les deux exercent parfois tous les deux en cabinet, ces deux médecins ne font pas exactement le même métier.

Quelle est la différence entre obstétricien et médecin gynécologue ?

Dans le domaine de la gynécologie, il existe deux spécialités complémentaires, la gynécologie médicale et la gynécologie-obstétrique. Les praticiens de la première catégorie ne pratiquent pas d'intervention chirurgicale et ne prennent pas en charge les accouchements. S'ils peuvent assurer le suivi du début de grossesse, un gynécologue-obstétricien ou une sage-femme doivent nécessairement prendre le relais à partir du 7e mois.

Obstétricien : où exerce-t-il ?

L'obstétricien peut exercer dans différentes structures, publiques ou privées : en cabinet libéral, à l’hôpital, en clinique. Horaires décalés, travail de nuit et le week-end sont quelques-unes des contraintes inhérentes à cette profession.

Bon à savoir : aujourd'hui, la France manque de gynécologues. Les perspectives dans ce domaine sont donc intéressantes pour les jeunes diplômés.

Combien gagne un obstétricien ?

La rémunération d'un obstétricien varie en fonction de son statut, de son ancienneté et de son lieu d’exercice. À titre indicatif, un praticien exerçant à l'hôpital touche un salaire annuel de l'ordre de 50 000 à 80 000 €.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider